Tunisie : Ennahdha tient toujours à Hichem Mechichi

L’actuel blocage politique ne cesse d’affaiblir le pays sur tous les niveaux. Si pour certains, la seule issue de cette crise n’est autre que le départ du gouvernement Mechichi, Ennahdha, principal soutien de cette équipe gouvernementale, est d’un autre avis.

En effet, plusieurs dirigeants du parti à tendance islamiste ont refusé le départ de Hichem Mechichi comme condition sine qua non à l’organisation d’un dialogue national.

Le président du Conseil de la Choura d’Ennahdha Abdelkarim Harouni a refusé dans ce sens la chute du gouvernement Mechichi rappelant que son parti tient toujours à ce gouvernement.

Lors de son intervention sur les ondes de Shems FM, le dirigeant d’Ennahdha a réitéré que son parti refuse toute condition préalable à l’organisation d’un tel dialogue, rappelant qu’Ennahdha est ouverte au dialogue avec toutes les parties.

Contre toute attente et alors que la crise sévit en Tunisie, le premier responsable de la Centrale syndicale Noureddine Taboubi avait déclaré, il y a quelques jours, que la Tunisie était sur le point de sortir de la crise politique.

Suite à son entretien vendredi 11 juin avec le président de la République, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi s’est montré optimiste quant à la situation politique en Tunisie.

Il a dans ce sens déclaré que la Tunisie est sur le point de dépasser la crise politique opposant les trois présidences. Selon ses dires, les prémices d’un dénouement imminent se présentent, alors que la Tunisie commence à sortir de cette crise.

L’initative de l’UGTT portant sur l’organisation d’un dialogue national traine toujours. Le chef de l’Etat, censé superviser ce dialogue, avait, à maintes reprises, refusé la participation de certaines parties corrumpues.

Commentaires:

Commentez...