Que risque l’agresseur d’Emmanuel Macron ?

La scène a fait le tour du monde. En visite dans la Drôme, le président français Emmanuel Macron, s’était approché de la foule pour un échange rapide. Sauf qu’à sa surprise, le chef de l’Etat a été agressé par un jeune homme avec qui il discutait. « A bas la macronie », a crié le citoyen avant de gifler Macron.

Au lendemain de la gifle adressée à Emmanuel Macron, son agresseur est toujours en garde à vue pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique ».

Selon plusieurs médias français, le concerné risque gros, puisqu’il sera confrontée à une peine d’emprisonnement. En effet, la présidente de l’Union syndicale des magistrats a expliqué à Europe 1 que cette personne risque au minimum 3 ans de prison et 45.000 euros d’amende.

« Au minimum, il risque 3 ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende, car même si les violences n’ont pas forcément de conséquences physiques sur la personne d’Emmanuel Macron, ce sont des violences contre une personne dépositaire de l’autorité publique dans le cadre de l’exercice de ses fonctions », explique-t-elle.

 

Commentaires:

Commentez...