Délaissée et oubliée, la tombe du grand Ali Belhouane traduit l’état du pays !

« Une société sans respect des anciens porte le virus de la mort », avait un jour déclaré le Pape François. Il faut dire que tant que les pays n’accordent pas le respect requis aux hommes et femmes qui ont lutté pour l’indépendance et la dignité de leurs citoyens, la prospérité ne sera jamais atteinte.

En Tunisie, les exemples ne manquent pas. Depuis une décennie, les scènes choquantes, irrespectueuses ou portant atteinte à des figures nationales se multiplient.

Cette fois-ci, c’est la mémoire du militant Ali Belhouane qui se trouve victime d’ingratitude. Dans une photo publiée par la militante politique Naziha Rejiba, on voit une tombe délaissée, entourée de mauvaises herbes et de déchets.

« Contemplez cette tombe abandonnée entourée de déchets… c’est la tombe du grand éducateur et du grand leader unique par son patriotisme, son courage et ses discours qui enflammaient les esprits des patriotes libres face au colonialisme. C’est la tombe du grand Ali Belhouane », regrette-elle.

Une grave offense à un homme qui avait consacré sa vie à la résistance contre le colonialisme français et qui avait joué un rôle crucial dans l’implantation de la pensée patriotique parmi les jeunes. Il avait également participé aux événements du 9 avril 1938, ce qui lui a coûté cinq ans de prison.

Ali Belhouane était décédé le 11 mai 1958.

Commentaires:

Commentez...