Affaire Tunis-Carthage : Les députés d’Al Karama font faux bond à la justice

Convoqués par la justice après leur implication dans les évènements de l’aéroport Tunis-Carthage, quatre députés de la Coalition Al Karama, dont Seifeddine Makhlouf, ne se sont pas présentés devant le parquet à deux reprises.

Après avoir semé le chaos, le 15 mars dernier à l’aéroport Tunis-Carthage sous prétexte qu’une femme fichée S17 a été interdite de voyager, Seifeddine Makhlouf et trois autres députés de la Coalition Al-Karama ont été convoqués par le ministère public.

Ils auraient du s’y rendre le 19 mars dernier et hier, lundi 29 mars 2021. Or, selon le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Mohsen Dali, les quatre députés ne se sont pas présentés devant le parquet, a-t-il fait savoir.

Le ministère public relevant du Tribunal de première instance de Tunis a, en effet, convoqué les quatre députés pour être auditionnés sur ce qui s’est passé à l’aéroport de Tunis-Carthage et sur les accrochages avec les agents de sécurité de l’aéroport.

Rappelons que Seifeddine Makhlouf a semé le chaos à l’aéroport Tunis-Carthage, sous prétexte qu’une femme fichée S17 a été interdite de voyager par les agents de sécurité. Cela a donné lieu à des tensions notamment suite à l’intervention des députés d’Al-Karama pour permettre à cette femme de voyager.

Seifeddine Makhlouf et d’autres députés d’Al-Karama, appelés en renfort, se sont notamment accrochés avec les sécuritaires de l’aéroport qui ne faisaient qu’exécuter des mesures prises par le ministère de l’Intérieur.

Commentaires:

Commentez...