Tunisie : La HAICA met en garde contre l’ingérence de la justice dans le contenu médiatique


Dans un communiqué publié ce lundi 8 mars, la Haute Instance Indépendante pour la Communication Audiovisuelle (HAICA) met en garde contre  » l’ingérence de la justice dans le contrôle du contenu médiatique « , soulignant  » les dangers que cela représente sur la liberté de presse et l’indépendance des médias « .

Suite à la convocation du directeur de la radio privée Ulysse FM pour être entendu par l’unité spécialisée dans les crimes de violences à l’égard des femmes et des enfants à Djerba (Médenine) sur un contenu médiatique, la HAICA a adressé une correspondance au procureur de la République près le Tribunal de première instance de Médenine rappelant  » l’impératif de respecter le droit à la liberté d’expression et de presse  » ainsi que  » le cadre organisant la liberté de la communication audiovisuelle « .

La HAICA appelle toutes les institutions de l’Etat à  » respecter la loi et les procédures en vigueur  » et  » le domaine de compétence de l’autorité de régulation « , et invite les médias audiovisuels à renforcer les mécanismes d’autorégulation et se conformer à l’éthique professionnelle et aux règles de déontologie, rapporte l’agence TAP.

Les médias audiovisuels sont soumis au mécanisme de régulation prévu par le décret-loi n° 2011-116 du 2 novembre 2011, relatif à la liberté de la communication audiovisuelle et portant création de la HAICA  » et qui lui confère exclusivement la mission de contrôler la conformité des chaines de télévision et des radios aux lois et réglementations en vigueur et à prendre les mesures adéquates en cas d’infraction « , rappelle le communiqué.

Commentaires:

Commentez...