Tunisie : La formation d’un nouveau gouvernement évoquée

Le président de la République, Kais Saied, a invité, ce mercredi 10 février 2021, au palais de Carthage, un certains nombre de députés afin de tenter de trouver une solution au blocage juridique issu du remaniement ministériel et de la prestation de serment des nouveaux ministres.

En marge de cette réunion, de nombreux députés ont laissé entendre que la tendance de cette réunion avait été axée sur la formation d’un nouveau gouvernement dans la mesure où le Chef de l’Etat a insisté pour rester fidèle à ses principes, comme l’a évoqué le député Samir Dilou.

Le député d’Ennahda, a laissé entendre que le président de la République restait ouvert au dialogue et souhaitait trouver une solution dans le respect de ses principes en ce qui concerne son refus de certains des ministres proposés, car liés à des suspicions de corruption ou de conflits d’intérêts.

Selon Samir Dilou, une tendance pour la formation d’un nouveau gouvernement s’est dégagée lors de cette réunion et ce, en l’absence de solution politique au blocage actuel.

C’est également ce qu’a rapporté à la radio Shems fm, le député Mustapha Ben Ahmed, qui, à l’issue de cette rencontre, a insité sur le fait que Kais Saied restera intransigeant en ce qui concerne les ministres mis en cause et qu’au cours de la réunion, il avait été proposé de former un nouveau gouvernement.

Etaient présents à cette réunion avec le président de la République, les députés Samir Dilou et Naoufel Jemli du mouvement Ennahdha, Samia Abbou, Hichem Ajbouni et Nabil Hajji du Courant démocratique, Zouheir Maghzaoui et Haykel Mekki du mouvement Echaab, Mustapha Ben Ahmed de Tahya Tounes ainsi que les indépendants Hatem Mliki et Khaled Gassouma.

Commentaires:

Commentez...