Le maire de Bizerte dénonce : « L’UGTT refuse la création de tout syndicat concurrent! »

L’affaire de l’annulation de la retenue automatique sur salaires des employés de la mairie de Bizerte est loin d’être finie. Le maire en question semble sous pression. Sa décision aurait en effet déclenché une crise avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT).

Expliquant sa décision, Kamel Ben Amara, maire de Bizerte, a indiqué qu’environ 200 agents avaient décidé de créer un nouveau syndicat et y avaient adhéré, mais qu’après deux semaines, ils étaient soudainement revenus sur leur décision.

« Ils se sont retirés du nouveau syndicat après avoir été menacés par le syndicat de l’UGTT », a ajouté le maire, ce qui constitue, selon lui, une violation d’un droit syndical constitutionnel.

Sur Jawhara fm, il a souligné, ce lundi 8 février 2018, avoir donc pris une décision administrative de mettre fin aux retenues automatiques sur les salaires au profit des syndicats professionnels, afin que les agents et employés soient « libérés » et aient le choix d’adhérer au syndicat de leur choix.

Commentant les déclarations du secrétaire général de la centrale syndicale, Noureddine Taboubi, dans lesquelles il a insisté que la retenue sur salaire est organisée selon une circulaire signée par le Chef du gouvernement, Ben Amara a précisé que le processus de déduction n’a pas lieu sans l’approbation du haut responsable de l’établissement ou de la direction.

Commentaires:

Commentez...