Qui veut détruire l’école des sœurs de la Manouba ?

Hier, le Conseil municipal de Manouba a tenu une séance spéciale à 17h pour débattre de la vente d’un équipement culturel et éducatif.

Il s’agit de l’école de la rue Ibn Jazzar, ancienne école de Notre-Dame de Carthage qui est actuellement dirigée par les Frères Salésiens et rend de grands services à la communauté.

L’annonce de la vente de cet espace éducatif a suscité un tollé général à Manouba. La réaction populaire de sympathie pour cette école est à la hauteur du siècle de travail de cet établissement créé en 1923 par les sœurs de Nevers et géré depuis 1990 par les Salésiens.

Le sentiment d’injustice est nettement exprimé par les citadins de Manouba qui ne comprennent pas le projet de leurs édiles.

Vendre une école méritante pour un projet plus juteux que l’éducation est-il l’objectif de la mairie de Manouba ?

Un parfum de scandale se dégage de cette nouvelle affaire qui défraie la chronique et vise une école performante probablement parce qu’elle est gérée par une congrégation catholique.

Nous y reviendrons avec les détails et les ressorts de cette transaction souhaitée par la mairie de Manouba pour renflouer ses caisses et éradiquer la diversité en passant.

Une question pour terminer : pourquoi la mairie de Manouba ne s’exprime-t-elle pas pour expliquer les véritables raisons de ce projet qui vise un établissement éducatif ? Et aussi pourquoi tenir en catimini une réunion spéciale du Conseil municipal en ne l’annonçant que la veille ?

Commentaires:

Commentez...