Loi 52 : A quand une nouvelle initiative législative ?

La controverse déclenchée par la décision du tribunal de première instance d’El Kef de condamner trois jeunes hommes à 30 ans de prison pour consommation de cannabis suscite de plus en plus de réactions.

Selon Moez Lidinallah Mokaddem, chef du cabinet de Hichem Mechichi, le gouvernement a l’intention de présenter une nouvelle initiative législative pour réviser la loi 52 relative à la consommation de drogue.

« Cette loi est dépassée et nous proposerons une initiative législative dont le but est de réduire les peines privant de liberté les consommateurs de drogue », a-t-il fait savoir hier, vendredi 29 janvier 2021, sur Attassia tv.

Pour sa part, le député et ancien ministre Hichem Ben Ahmed, s’est engagé avec d’autres députés pour réviser la loi 52.

Selon lui, des peines similaires « transforment des délinquants juvéniles en criminels endurcis » et « ôtent l’espoir à des famille entières ».

« Cette loi trop répressive est responsable de sacrifier l’avenir de nombreux jeunes. Une erreur de jeunesse ne doit pas détruire leur avenir.

Je m’engage avec d’autres collègues, à présenter dans les plus brefs délais un nouveau projet de loi. J’appelle les différents acteurs de la société civile à participer à l’élaboration de ce nouveau texte, qui aura pour objectif de mettre en avant la prévention et le traitement de l’addiction »; a-t-il annoncé.
Rappelons que le Tribunal de première instance du Kef a condamné, le 21 janvier 2021, trois jeunes à 30 ans de prison pour consommation et détention de stupéfiants dans un endroit public (un stade).
Une affaire qui fait polémique et une loi qui sacrifie l’avenir de plusieurs jeunes en Tunisie et qui continue d’être appliquée malgré les nombreuses promesses faites par les politiciens pour sa révision.

Commentaires:

Commentez...