Marzouki : « Ennahdha, la cinquième roue de l’anti-révolution »

CP Getty Images

Moncef Marzouki n’a pas encore digéré sa sortie du pouvoir en 2014. Depuis, il ne cesse de critiquer toute la classe politique et alerte contre la montée en puissance des courants antirévolutionnaires.

Mais ce qui est nouveau dans le discours de Moncef Marzouki, c’est que désormais Ennahdha, son ancien allié, est dans son collimateur.

En effet, sur sa page Facebook, l’ancien président de la République Moncef Marzouki a mis en ligne un texte pour présenter le bilan de la première décennie post-révolution.

En résumé, il soutient que la révolution n’a pas gouverné en Tunisie, et que depuis 2014 ce sont les courants anti-révolution représentés par Caid Essebsi, Youssef Chahed, Nabil Karoui qui mettent la main sur la Tunisie.

Marzouki estime même qu’Ennahdha est devenu la cinquième roue de l’anti-révolution par peur de connaître le même sort que les islamistes en Egypte. « La preuve c’est qu’Ennahdha avait appelé à voter pour le leader de l’anti-révolution Caid Essebsi contre moi », a-t-il expliqué.

Au fait entre Ennahdha et Marzouki rien ne va plus. En décembre dernier, il avait estimé qu’Ennahdha est la principale cause de l’avortement de la révolution tunisienne après avoir servi les courants contre-révolutionnaires.

Marzouki reproche aux islamistes de nombreux choix politiques qui ont fait que la révolution tunisienne ne parvienne pas à réaliser ses objectifs dont notamment certaines alliances politiques.

Commentaires:

Commentez...