Fêtes de fin d’année : Le ministère du Tourisme tranche !


En réponse aux appels des professionnel du secteur, le ministère du Tourisme et de l’artisanat s’est prononcé ce lundi 28 décembre au sujet des festivités du nouvel an.

En effet le ministère du Tourisme et de l’Artisanat a appelé tous les établissements touristiques à respecter la décision relative à l’interdiction des rassemblements et manifestations, qu’elles qu’en soient la nature ainsi que les fêtes publiques et privées, y compris les célébrations de la fin de l’année administrative (la soirée du 31 décembre).

Et de préciser dans un communiqué publié, lundi, que cet appel intervient suite à la décision de la commission nationale de lutte contre le Coronavirus, émise le 22 décembre 2020, pour maintenir l’application de toutes les mesures préventives prises le 6 décembre courant et les protocoles sanitaires jusqu’au 15 janvier 2021.

Le ministère a appelé, dans ce contexte, les fédérations professionnelles dans le secteur touristique, auxquelles des correspondances officielles ont été adressées, à informer les professionnels du secteur et à veiller à les sensibiliser afin de respecter cette interdiction et à se conformer au protocole sanitaire mis en place, ainsi que toutes les décisions y afférentes issues des autorités centrales et régionales.

Plus tôt dans la journée, le président de la fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV), Jaber Attouche, a estimé qu’il existe une confusion au niveau de la prise des décisions liées aux célébrations du nouvel an.

« Les agences de voyages n’ont reçu aucune notification officielle de la part du ministère du Tourisme pour suspendre leurs activités pendant la période mentionnée », a-t-il déclaré.

Le responsable a dans ce sens critiqué le ministère qui selon lui n’a pas été clair ni informatif ce qui a conduit à l’annulation de plusieurs réservations.

Lors  d’une récente réunion, le comité scientifique de lutte contre le coronavirus a recommandé l’annulation de toutes fêtes de fin d’année en raison de la détérioration de la situation épidémiologique.

Commentaires:

Commentez...