Affaire des déchets : Gammoudi évoque un soutien politique !

 

Le Président de la Commission parlementaire de la Réforme administrative, de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption Badreddine Gammoudi est revenu ce mardi 22 décembre, sur l’affaire des déchets importés d’Italie.

Evoquant les nouveaux rebondissements, Gammoudi a affirmé qu’il s’agit bel et bien d’un réseau de corruption qui bénéficie d’un appui politique. « Ce réseau dispose de ramifications, d’un pouvoir et d’un soutien politiques, il est également appuyé par des hommes d’affaires », a-t-il ajouté.

Il a également affirmé que si des députés seront impliqués dans ce dossier, sa commission alertera l’opinion publique quant à cet égard.

Hier lundi 21 décembre, un mandat de dépôt a été émis à l’encontre du ministre des Affaires locales et de l’environnement limogé sur fond de l’affaire des déchets importés.

Peu après sept autres mandats ont été émis à l’encontre de plusieurs autres hauts-responsables toujours dans le cadre de ce lourd dossier de corruption.

Plus tôt dans la journée, cette même juridiction a ordonné de placer 12 personnes en garde à vue dans le cadre de cette affaire. Dix autres suspects ont comparu en état de liberté, alors que le propriétaire de SOREPLAST (société importatrice) est toujours en cavale.

Pour rappel, ce scandale, a été dévoilé suite à une enquête d’investigation diffusée sur une chaîne de télévision privée, le 2 novembre 2020. L’affaire porte sur un marché d’importation de déchets en Tunisie conclu entre une société tunisienne totalement exportatrice et une société italienne.

Commentaires:

Commentez...