Wall Street : L’eau pour la première fois échangée, comme l’or et le pétrole !


C’est une première mondiale. La bourse américaine de Wall Street vient d’afficher l’eau comme une liquidité boursière, dans un contexte mondiale marqué par les changements climatiques et où l’idée de gérer les risques associés à l’eau prend une importance accrue.

« Les agriculteurs, les fonds spéculatifs et les municipalités sont désormais en mesure de se prémunir contre – ou de parier sur – la disponibilité future de l’eau en Californie, le plus grand marché agricole américain et la cinquième économie mondiale « , lit-on sur le site Bloomberg.

A cet égard, les boursiers de Wall Street, la plus grande bourse du monde, plus précisément, le Chicago Mercantil Exchange et le Nasdaq ont lancé des contrats à terme sur l’eau californienne, ce qui est une grande première pour cette ressource naturelle qui rejoint ainsi l’or, le pétrole ou le blé.

Le contrat de janvier 2021 de CME Group Inc, lié au marché de l’eau au comptant de 1,1 milliard de dollars en Californie, s’est négocié pour la dernière fois à 496 points d’indice, soit 496 dollars l’acre-pied, apprend-t-on de la même source. Les financiers estiment qu’ils pourraient bien tirer profit de cette source qui se tarit.

Les contrats, une première du genre aux Etats-Unis, ont été annoncés en septembre alors que la chaleur et les incendies de forêt ravageaient la côte ouest des Etats-Unis et que la Californie sortait d’une sécheresse de huit ans.

Commentaires:

Commentez...