Dix ans après, la sœur de Mohamed Bouazizi révèle les raisons de son départ au Canada

« Les menaces m’ont poussée à quitter le pays », dévoile Leila, sœur cadette de Mohamed Bouazizi.

Dix ans après la Révolution, la famille Bouazizi qui se trouve depuis des années au Canada s’est exprimée quant à leurs souvenirs et aux raisons qui ont poussé ses membres à quitter le pays en plein bouillonnement.

Interviewée par Radio-Canada, Leila a déclaré qu’au-delà de la mort de son frère, la famille Bouaziz a vécu d’autres conséquences tragiques.

« Un jour, en prenant un taxi, le chauffeur avait dit que s’il trouve un proche de Mohamed Bouaziz il le tuerait », a-t-elle indiqué, expliquant que la famille faisait l’objet de menaces de la part de partisans de l’ancien régime ou encore de voisins.

Après avoir quitté Sidi Bouzid pour aller s’installer à Tunis, la situation n’a pas beaucoup changé pour les Bouazizis. On les soupçonnait d’avoir monnayé leur notoriété.

« Ils ont diffusé des rumeurs comme si notre famille a reçu beaucoup d’argent », ajoute-elle.

C’est à ce moment que Leila quitte la Tunisie vers Montréal avec un visa d’étudiante à l’école des métiers de l’aérospatial.

Elle poursuit expliquant que malgré son nouveau statut plus aisé, elle s’inquiétait pour le sort de sa famille. Elle obtient alors, pour sa mère et d’autres proches, le statut de réfugié. La majorité de la famille s’installe ainsi à Montréal en 2014.

« Au début j’étais fière, je croyais qu’il y aurait un changement dans nos vies, et la situation en Tunisie. mais le chômage est malheureusement toujours élevé, l’économie est très faible il n’y a pas d’avenir pour les jeunes en Tunisie et ça me fait mal », déclaré la mère de Mohamed Bouazizi.

Commentaires:

Commentez...