Mohamed Affes dans la tourmente après ses propos insultants envers la femme tunisienne

Ses déclarations insultantes envers la femme ont choqué tous les présents. Le député Mohamed Affes de la Coalition Al Karama a fait des déclarations inouïes pour un député censé respecter la Constitution et les valeurs de l’Etat.

Lors d’une intervention, hier, jeudi 3 décembre 2020, en présence de la ministre de la Femme, la Famille et les Personnes âgées, Imen Zahouani, le député en question a tenu un discours chargé de haine et de mépris contre la femme tunisienne. Un mépris qui suscite désormais de nombreuses réactions.

Le député s’en est pris aux lois qui protègent la femme et les valeurs de la République ; il s’en est pris aux défenseurs de la liberté de la femme et de ses acquis, aux modernistes. Un discours rempli de haine et de dégoût pour la femme, une intervention prononcée devant la ministre de la Femme. Le pire, c’est que personne – et surtout le vice-président de l’ARP qui dirigeait les débats – n’a eu le courage de l’interrompre.

Les quelques députés qui se sont insurgés contre ses propos ont préféré quitter le dôme du parlement afin de ne pas continuer à écouter ce député takfiriste déblatérer ses propos rétrogrades qui ont également visé les enfants nés hors mariage.

En marge de cette intervention scandaleuse, les présidents de blocs parlementaires se sont réunis pour chercher un moyen de répondre à Mohamed Affes et à son chef Seifeddine Makhlouf.

Par ailleurs, l’association tunisienne des femmes démocrates a dénoncé, ce vendredi 4 décembre, les propos du député et « la complicité du président de la plénière, Tarak Fetiti » pour ne l’avoir pas interrompu pendant qu’il débitait ses attaques contre les femmes.

L’association a également appelé le parlement à exprimer sa position officielle en publiant un communiqué pour condamner cette violation flagrante de la Constitution et des libertés.

Commentaires:

Commentez...