Estimé à 2885 MD, l’ARP entame l’examen du budget du ministère de la Santé

Le ministre de la Santé Faouzi Mehdi

Le ministère de la Santé n’a jamais autant été au centre des préoccupations qu’actuellement. En pleine crise sanitaire liée à la gestion de la pandémie du coronavirus, les budgets actuels et futurs sont jugés insuffisants par l’actuel ministre de la Santé, Faouzi Mehdi.

C’est aujourd’hui que l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) entame, l’examen du projet de budget du ministère de la Santé pour l’année 2021 en présence du ministre de la Santé et de plusieurs cadres du ministère.

Le projet de budget du ministère pour l’année prochaine s’élève à 2885 millions de dinars (MD), en augmentation de 13,4% par rapport à 2020 et est composé de 2177 MD de dépenses de rémunération contre seulement 415 MD au titre des dépenses d’investissement.

Le 26 novembre dernier, Faouzi Mehdi a déposé une demande de financement supplémentaire de 286 millions de dinars (MD) pour les dépenses d’investissement de son département au cours de l’année 2021.

Auditionné par la commission de la santé et des affaires sociales à l’ARP sur le projet de budget de son département, il avait indiqué avoir adressé au ministère de l’Economie et des Finances une demande de financement supplémentaire dans le cadre du projet de la loi de finances complémentaire pour 2021.

Cette année, le ministère de la Santé a eu recours à la mobilisation de fonds supplémentaires d’environ 41 MD pour renforcer ses ressources humaines dans les hôpitaux publics. Il a également décidé de créer 1375 postes d’emploi pour faire face au coronavirus.

Durant l’année 2021, plusieurs projets sont au programme dont la mise en œuvre de la stratégie nationale multisectorielle de lutte contre les maladies non transmissibles, la stratégie nationale pour la santé maternelle et néonatale, l’organisation de la troisième phase du dialogue sociétal sur la santé à l’horizon 2030.

Sur le plan des infrastructures, sont également prévus les études de réalisation des hôpitaux financés dans le cadre de la coopération internationale, à l’instar de l’hôpital universitaire de Kairouan, les hôpitaux régionaux de Sbiba (Kasserine) et d’EL Jem (Mahdia), et les hôpitaux multidisciplinaires des gouvernorats de Gafsa, Sidi Bouzid.

Commentaires:

Commentez...