Diego, je te « hais » !

Je te « hais » Diego Armando Maradona ! Car tu as été mon cauchemar durant de longues saisons, là où tu es passé. Moi le fan du Real Madrid ou de l’Inter, tu as été celui que je détestais le plus sur le terrain, toi qui précipitait nos défaites, qui nous privait des joies de la victoire sur le Barça ou Napoli…

Je te hais Diego pour ton manque d’exemplarité, toi l’auteur des dérapages les plus fous, toi l’adepte des drogues dures, toi le dopé sorti de la Coupe du monde 1994 sans gloire, la tête basse, trahissant la confiance de ton pays, et de tes fans…

Je te hais Diego parce que tu n’as pas su préserver ta personne, ou ta santé après des années folles de célébrité…

Est-ce le destin de tous les génies de tomber dans les « excès » ? Est-ce le sort des étoiles de sombrer dans les abus ? Drogue, alcool, femmes, bref toute la panoplie d’une vie délétère…

L’homme public Maradona est, par contre, un homme courageux, politiquement engagé, à gauche. Il a soutenu les candidats de gauche pour les présidentielles argentines, il a été l’ami intime et sympathisant de Fidel Castro, « Le Lídermáximo », de Hugo Chavez et de son successeur Maduro.

C’est lui aussi qui a formulé des critiques acerbes contre George W Bush ou Jair Bolsonaro, le président brésilien d’extrême droite. Pour cela, tu t’es rangé aux côtés des déshérités, des classes populaires, des habitants des bidonvilles de Buenos Aires, bref pour la justice sociale.

C’est toi aussi qui as été derrière la reconnaissance de la FIFPRO (le syndicat des joueurs) par la FIFA, son aura, sa détermination et son influence sur la planète foot ont poussé la puissante organisation de Blatter, à l’époque, d’intégrer enfin les joueurs dans ses structures. Je t’admire Diego pour tout ça !

Je t’admire enfin pour ton talent que je ne saurais décrire. Aucun superlatif n’est suffisant pour le qualifier. Fantastique, Merveilleux, Talentueux, Génial autant d’adjectifs qui t’iraient comme un gant, mais s’avèreront insuffisants pour donner une exacte image de ton art.

Tes dribbles, tes tirs, tes passes, tes gestes techniques, tes courses sont autant de symphonies dont aucune autre personne que toi est capable de produire.

Je dirais que tu es le Football, tout simplement…

L.L
Tunis-Hebdo du 30/11/2020

Commentaires:

Commentez...