Travaux perturbés à l’ARP pour demander l’audition de Rached Ghannouchi

Les travaux du Parlement ont été perturbés, ce mardi 12 mai 2020, par de multiples interruptions de la part de députés demandant à ce que le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) soit auditionné.

Ces députés ont exigé l’audition du président du Parlement après l’appel téléphonique qu’il a eu avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Rappelons que la demande du bloc du Parti destourien libre (PDL), présidé par Abir Moussi, pour auditionner en séance plénière le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Rached Ghannouchi, avait été rejetée le 7 mai du fait qu’elle « n’a pas de base juridique ».

La première vice-présidente de l’ARP, Samira Chaouachi avait précisé, le lendemain, qu’il n’y a aucun fondement légal à cette demande d’audition. D’où la possibilité de voir Abir Moussi déposer une plainte et saisir la justice afin d’ouvrir une enquête sur les relations entretenues par Rached Ghannouchi avec des parties étrangères.

Moussi ne cesse d’accuser Rached Ghannouchi, quant à ses « liens flous » avec des parties étrangères. Selon elle, « le Parlement est devenu un moyen entre les mains de Ghannouchi pour mettre en œuvre un programme des Frères Musulmans au Maghreb ».

Abir Moussi, accuse le président de l’Assemblée d’entretenir des relations non-officielles avec des parties étrangères depuis quelques temps déjà.

Le 5 mai, Abir Moussi, avait réitéré ses critiques lancées contre le président de l’ARP et dénoncé les « agissements obscurs » et « la violation des lois et des usages diplomatiques » en faisant allusion à des réunions qu’aurait tenues Rached Ghannouchi à huis clos et secrètement avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Commentaires:

Commentez...