N. Bhiri : « Ennahdha soutient le gouvernement légitime d’El Sarraj »

El Sarraj et Erdogan

Les langues se délient depuis la visite « inopinée » du président turc, Recep Tayyip Erdogan.

La première réaction est venue d’Ennahdha et de son dirigeant Noureddine Bhiri, qui a déclaré, aujourd’hui, sur les ondes de Jawhara fm que la position d’Ennahdha vis-à-vis du conflit libyen repose sur celle de l’ONU et non sur celle de la Turquie.

Le gouvernement d’Union nationale de Fayez El Sarraj étant le gouvernement légitime reconnu par les Nations-unies et la Tunisie faisant partie de l’ONU, c’est de cette manière que Bhiri a justifié la position d’Ennahdha.

Une position qui tranche radicalement avec les orientations de la diplomatie tunisienne dans le cadre du dossier du voisin libyen. Et pour cause, l’ancien président de la République, Béji Caïd Essebsi, avait maintes fois réitéré son appel à un retour de l’entente, de la sécurité et de la stabilité dans ce pays.

Il avait maintes fois déclaré et exprimé que la Tunisie restait à égale distance de toutes les parties en Libye et que son intérêt serait que la Libye préserve son unité.

Rappelons qu’en 2017, Béji Caid Essebsi avait rencontré le Commandant des Forces Armées Libyennes Khalifa Haftar afin d’instaurer le dialogue entre les différentes factions pour trouver une solution globale à la crise.

Tout en mettant en avant l’interdépendance des intérêts entre les deux pays, il avait toutefois souligné qu’il n’était pas question que la Tunisie interfère dans les affaires internes de la Libye et que le rôle de Tunis est plutôt d’encourager le dialogue entre les Libyens.

Peu après, il avait rencontré le président du conseil présidentiel du gouvernement de l’entente nationale, Fayez el-Sarraj.

Commentaires:

Commentez...