René Trabelsi : « La faillite de Thomas Cook a ouvert les portes à d’autres voyagistes en Tunisie »

La faillite de Thomas Cook a fait trembler le secteur du tourisme à travers le monde entier. Cette faillite aussi soudaine que surprenante a mis une quarantaine d’hôteliers tunisiens dans l’embarras avec des dettes estimées à 60 millions de dinars.

Un chiffre largement revu à la baisse depuis l’annonce de l’effondrement du voyagiste britannique, le 23 septembre 2019. En Tunisie, Thomas Cook ne représentait que 3% de l’activité touristique totale de la Tunisie. Sa faillite a pourtant été « vécue » comme un drame.

En visite à Londres pour participer au WTM London, le ministre du Tourisme, René Trabelsi a fait savoir, dans une interview accordée au site Travel Trade Gazette que la faillite de Thomas Cook a permis à la Tunisie d’accueillir de nouveaux voyagistes.

Il a notamment indiqué que « Tui serait prêt à étendre ses opérations en Tunisie et que Jet2holidays et easyJet Holidays, sont prêts à reprendre une partie de l’activité de Thomas Cook ».

René Trabelsi a indiqué que son département était en relation avec les voyagistes et les compagnies aériennes et que « la faillite de Thomas Cook a ouvert les portes à d’autres voyagistes dans la mesure où Thomas Cook exigeait l’exclusivité des hôtels, bloquant les autres voyagistes ».

Il a, par ailleurs annoncé que les hôtels Marriott, Four Seasons, Radisson, Accor et The Ritz pourraient être de retour en Tunisie.

A noter que le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, s’est rendu dans la capitale britannique, hier, lundi 4 novembre 2019, pour participer au Salon World Travel Market et pour s’entretenir avec des responsables du gouvernement britannique et d’agences de voyages du dossier Thomas Cook et examiner les solutions à même de recouvrer les dettes du voyagiste cumulées auprès des hôtels tunisiens.

Commentaires:

Commentez...