La coloration des pavés de la Médina indigne les structures culturelles

Le ministère des Affaires culturelles et l’Institut national du patrimoine ont publié un communiqué commentant la coloration des pavés et parterres des médinas à travers le pays.

Le communiqué souligne que de tels actes sont considérés comme « une violation flagrante du patrimoine national », interdits par le code de protection du patrimoine archéologique, historique et des arts traditionnels.

« Nous comprenons le souci des citoyens de nettoyer et d’embellir les villes, mais le seul organisme légalement autorisé à intervenir dans les sites et monuments historiques est l’Institut national du patrimoine », ajoute le communiqué, qui a appelé toutes les parties à préserver ces espaces et a exhorté les autorités locales à intervenir de toute urgence pour empêcher de tels actes qui portent atteinte au goût public et menacent le patrimoine national.

De son côté, l’association de sauvegarde de la Médina (ASM) a lancé un cri d’alerte quant à ces « initiatives mal orientées ».

« Certes il ne faut pas oublier que la Médina de Tunis est classée dans la liste du Patrimoine Mondial et que toute opération urbaine doit être bien étudiée afin d’aboutir à de bons résultats. Certes ses pavés noirs sont une des originalités de nos ruelles qu’ on doit sauvegarder. Soyons vigilants et créatifs pour garder le cachet de notre CHÈRE MEDINA », a indiqué l’association.

Commentaires:

Commentez...