Ajmi Lourimi : « L’interdiction du niqab est contraire à la Constitution »

Lajmi Lourimi

Pour Ajmi Lourimi, leader au sein du parti Ennahdha, la décision d’interdire le port du Niqab est contraire aux dispositions de la Constitution.

A cet effet, Lourimi a estimé qu’il soutient les efforts du gouvernement visant à assurer la sécurité et à combattre le terrorisme, mais, souligne-il, « les décisions s’opposant aux droits et libertés des citoyens n’ont jamais été la solution ».

« Je crains que cette mesure ne se transforme en un moyen pour couvrir un échec, d’autant plus que la stratégie sécuritaire a montré son efficacité sans devoir revenir aux anciennes pratiques de l’ancien régime, ni aux mesures qui limitent les libertés individuelles » a-t-il déclaré à Assabah Al-Ossboui.

Rappelons-le, Latifa Habachi, députée du mouvement Ennahdha, a souligné que la circulaire signée par Youssef Chahed ne mentionnait pas le niqab, mais indiquait tout habit qui ne révèle pas le visage, soulignant que le pays traversait une situation exceptionnelle.

« De telles mesures doivent être prises et comprises, vu notre guerre contre le terrorisme », a-t-elle ajouté.

Elle a souligné que les libertés stipulées par la Constitution ont des régulations dont le droit à la sécurité la protection de l’intégrité du territoire national, en particulier à cette phase de l’histoire de la Tunisie. « Les droits n’auront pas de sens si le pays entre dans un état de chaos », indique Habachi.

Elle a également assuré qu’il était certain que le Chef du gouvernement avait pris la décision après coordination avec les services de sécurité et de renseignement afin que ce sujet ne soit pas exploité dans des opérations terroristes.

Le chef du gouvernement Youssef Chahed, a signé une circulaire interdisant l’accès aux sièges des administrations et des établissements publics aux personnes à visage couvert.

Commentaires:

Commentez...