Un conseil des ministres « dédié » à Tunisair pour « sauver » la compagnie

Le ministre du Transport Hichem Ben Ahmed a procédé, ce vendredi 19 avril 2019, à une visite d’inspection de l’aéroport d’Enfidha pour s’enquérir des conditions de travail à la veille de la saison touristique.

Dans cette optique, il a d’ailleurs assuré que le nombre de touristes transitant par l’aéroport d’Enfidha a doublé par rapport à l’année précédente précisant qu’en 2018, 900.000 touristes étaient venus en Tunisie via cet aéroport alors qu’en 2019 ils seront 1,8 million de touristes, d’après les réservations déjà effectuées.

Un Conseil des ministres « dédié » à Tunisair

Par ailleurs, Hichem Ben Ahmed a annoncé la tenue, la semaine prochaine, d’un conseil des ministres pour trouver des solutions urgentes permettant de sauver la compagnie aérienne Tunisair et mettre en place une procédure de restructuration sur cinq ans.

En février dernier, Hichem Ben Ahmed avait été auditionné par la commission de la réforme administrative, de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption et le contrôle de gestion des finances publiques au sein l’ARP à propos de la restructuration de Tunisair.

Augmentation du capital

Ce plan de restructuration prévoit notamment une augmentation du capital de la compagnie et la reconversion des dettes de Tunisair auprès de nombreuses entreprises publiques en une contribution à leurs capitaux.

Tunisair compte sur un apport de l’Etat à hauteur de 100 millions de dinars qui devront servir à assurer le recouvrement des factures impayées et à équilibrer ses finances. Selon le ministre, Tunisair compte également demander à l’OACA le rééchelonnement de ses dettes sur 4 et 5 ans.

Licenciement de 1146 agents

Tunisiair prévoit aussi de licencier 1146 agents en 2020 afin d’améliorer ses équilibres financiers, avait indiqué le ministre, soulignant également que le nombre d’agents opérant sur un avion, devrait passer de 222 à 164 agents en 2020 en vue de se rapprocher des normes internationales.

Le ministre avait également annoncé que le plan de restructuration prévoit l’acquisition de cinq nouveaux appareils à partir de l’année 2020 et la location d’avions supplémentaires afin de surmonter e problème des retards.

Dans cette optique, le plan vise à assurer, à partir de 2020, le transport de 4,7 millions de voyageurs et à renforcer les liaisons vers les marchés traditionnels.

En décembre 2018, le PDG de Tunisair, Ilyes Mnakbi, avait dressé un bilan inquiétant de la compagnie et annoncé que le plan de restructuration nécessitait un fond estimé à 1,3 milliard de dinars tunisien. Il avait mis le doigts sur plusieurs « défaillances » comme la masse salariale qui est passée de 220 à 340 MD depuis 2011 et l’intégration de 1200 agents.

Commentaires: