Octobre musical : Quand règnent les sonorités de la harpe

Crédit photo : Hatem Bourial

L’Octobre musical, ce sont souvent des rencontres inattendues et surprenantes. Ainsi, la soirée du mardi 16 octobre fut l’occasion d’un rendez-vous avec un duo qui portait les couleurs de la Russie et proposait au public un programme très éclectique et savoureux.

Haendel, Haydn, Schubert, Tedeschi Fauré, Bizet et Bach étaient au menu et la musique de chambre allait trouver la plénitude de ses expressions grâce aux deux musiciennes en scène.

Premier violon de l’Orchestre symphonique algérien, Vera Floug Ait Tahar accompagnait Maia Darmé, harpiste de renom malgré son jeune âge.

Evidemment, pour cette soirée, tous les regards étaient tournés vers la harpiste et son instrument. Il faut dire que les récitals de harpe sont plutôt rares en Tunisie. Et aussi s’empresser d’ajouter que la harpe qui trônait au milieu de la scène de l’Acropolium porte toute une histoire.

En effet, cet instrument est la propriété du ministère des Affaires culturelles et vient d’être restauré. Il s’agit de la seule harpe à pédales qui soit disponible en Tunisie.

De plus, Maia Darmé est réputée pour l’étendue de ses gammes puisqu’elle est aussi à l’aise devant une harpe celtique que face à une harpe ancienne.

Ne l’oublions pas, de la complicité du duo pouvaient également naître des sonorités tentantes pour des mélomanes en vadrouille.

Tout était donc réuni pour que cette soirée rencontre le succès. Le public, enfin était nombreux et très attentif. Le récital aura duré une heure et compris aussi bien des variations qu’une belle séquence de harpe solo. Sérénades et élégies étaient à l’honneur et les compositeurs choisis bien servis.

L’audience ne se fit pas prier pour une longue ovation puis, la curiosité aidant, tout un chacun voulait s’approcher de la harpe qui fut indéniablement la star de cette soirée d’automne.

Organisé avec le concours du Centre russe des sciences et de la culture, cette soirée continue un cycle de musique de chambre qui se poursuivra durant plus d’une semaine.

L’Octobre musical 2018 atteint peu à peu sa vitesse de croisière. Qui s’en plaindrait, lorsque comme hier, une rencontre inédite avec la harpe et ses sonorités était au rendez-vous ?

Commentaires:

Commentez...