Arrangement pour le palais beylical d’Hammam-Lif

Un arrangement a été, finalement, trouvé entre les familles qui squattent le palais beylical d’Hammam-Lif et les autorités compétentes. A noter que ces familles occupent les lieux depuis plusieurs années, bien avant la révolution et que la situation a empiré justement depuis ladite révolution.

Cela dit, les «envahisseurs» du Palais royal ont accepté, dans leur majorité, un «dédommagement» de quelques centaines de dinars contre une évacuation immédiate des lieux. Il n’en demeure pas moins que quelques réticents ont continué à se cramponner au lieu malgré toutes les tentatives de la nouvelle équipe municipale.

Il est certes important de trouver une solution à ces squatters, mais le prestige de l’Etat exige des solutions radicales qui vont dans le sens de la conservation du patrimoine national.

B.A.
Tunis-Hebdo du 10/09/2018

Commentaires:

Commentez...