La grève des agents et cadres de la police environnementale suspendue

Le bureau exécutif du syndicat général des agents et cadres de la police de l’environnement a annoncé la suspension de la grève générale qui devait avoir lieu durant trois jours ainsi que le sit-in programmé pour le 13 septembre devant le siège du gouvernement.

Dans un communiqué, le bureau a estimé que « l’interlocuteur administratif » a réagi positivement aux revendications des agents et que la question de la structuration de l’appareil de la police de l’environnement « a été tranchée » ainsi que la question des « primes retirées ».

De nouvelles séances de négociations auront lieu, afin de mieux discuter le point du statut de ce corps, puisque le ministère de tutelle n’a pas encore tranché quant à cette revendication.

Près de 30 mille infractions enregistrées par la police environnementale

Le chargé de mission auprès du ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Jamel Boujeh, a fait savoir que près de 30 mille infractions ont été enregistrées par la police environnementale.

En plus de 74 municipalités qui disposent déjà d’agents de police de l’environnement, entre 46 ou 50 municipalités vont également en disposer à la fin de cette année et 50 autres vont en disposer en 2019, a expliqué le responsable.

Commentaires:

Commentez...