Béchir Manoubi ou la mémoire du sport tunisien

Sa carrière de reporter photographe aura duré plus de cinquante ans ! Avec des milliers de clichés rapportés des stades du monde entier, Béchir Manoubi est incontestablement la mémoire du sport en Tunisie.

Depuis les années 1960 où il a embrassé le métier de photographe sportif, Manoubi a sillonné le monde, couvert la bagatelle de huit coupes du monde de football, autant de coupes d’Afrique des nations sans oublier jeux olympiques et méditerranéens.

Dans son magasin de la rue Mongi Slim, il avait de son vivant réuni une collection impressionnante de photographies. Tous les sports étaient dans son viseur ! Dans le sillage de Gammoudi, c’était l’athlétisme. Béchir Manoubi avait aussi une tendresse particulière pour la boxe qu’il avait pratiquée dans son jeune âge, dans la catégorie des poids super-léger.

Né en 1930, disparu en 2005, sa silhouette reste dans toutes les mémoires surtout lorsqu’il était affublé de son inimitable sombrero ramené du Mexique puis, peu à peu, recouvert de pins et d’écussons glanés tout au long de ses pérégrinations.

Le souvenir de Béchir Manoubi persiste parmi les sportifs qui lui sont reconnaissants d’avoir donné une mémoire au sport, d’avoir inlassablement pris et conservé des milliers d’images désormais entrées dans l’histoire.

Un grand homme, assurément !

Commentaires:

Commentez...