Sofiene Sliti : « Au total, 38 accusés, arrêtés pour corruption »

Le porte-parole du pôle judiciaire et financier, Sofiene Sliti, a déclaré ce mardi 2 mai, que 1060 dossiers sont actuellement en cours d’examen.

Etalant les chiffres liés aux affaires de corruption traités par le pole, Sliti a fait savoir que jusque là 38 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’affaires de corruption financières et administratives. L’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) a transféré, pour sa part, 95 dossiers au pôle.

Sliti a mis l’accent sur la lenteur de la procédure d’examen des plaintes. Selon lui, plus de 100 plaintes ont été déposées auprès du ministère public, mais qu’à cause de l’absence d’unités sécuritaires spécialisées et consacrées aux affaires de corruption financière et administrative, le traitement prend beaucoup de temps.

Dénoncer la corruption ne changera pas les choses, selon 87% des Tunisiens

Selon le récent sondage réalisé par Sigma Conseil, 87% des Tunisiens estiment que dénoncer la corruption ne servira à rien. Seulement 13% affirment l’importance de cette démarche.

Les Tunisiens ne considèrent également pas que la situation a changé depuis 2011 : 86% des personnes sondées affirment que la corruption s’est encore plus développée après la révolution. D’ailleurs 21% ont avoué avoir été dans une situation de corruption (népotisme, pot-de-vin etc…).

Commentaires:

Commentez...