Les avions Tunisair sont surexploités, selon le PDG de l’OACA

Le Président directeur général de l’Office de l’aviation civile et des aéroports (OACA) Kamel Miled a expliqué que la détérioration du niveau des services de la compagnie nationale Tunisair et le retard répétitif des voyages sont dus à l’obsolescence de sa flotte.

Le responsable a indiqué hier, jeudi 18 janvier, que chez les autres compagnies aériennes, la moyenne de la durée de vie des avions ne dépasse pas les 9 ou 10, alors que chez Tunisair elle est de 16 ans.

L’opération de renouvellement de la flotte qui compte actuellement 28 avions exige beaucoup de temps, et les délais de réception de n’importe quel avion s’élève en moyenne à trois ans, a-t-il ajouté lors d’une séance tenue par la commission de l’Agriculture, du commerce et des services.

La régression de la qualité des services du transporteur national est due également aux difficultés financières; notamment après la baisse du trafic aérien de près de 30% depuis la révolution. Miled a ajouté que la politique commerciale de la compagnie ne favorise pas la souplesse ainsi que l’offre de promotions (prix très bas), à l’instar des compagnies internationales.

Le responsable a réfuté les propos tenus sur l’intention de céder la compagnie Tunisair, faisant savoir que le ministère œuvre à parachever l’exécution du programme de restructuration de Tunisair à l’horizon de 2020.

Ce programme est axé sur la mise en place d’une bonne gouvernance, une souplesse dans la gestion de la compagnie, une pression sur ses coûts et une politique commerciale différente, ainsi qu’une modernisation de sa flotte.

Commentaires:

Commentez...