Protection des enfants : La Tunisie, seul pays non européen à signer la convention Lanzarote

Le projet de loi fondamentale relatif à l’adhésion de la Tunisie à la convention du conseil de l’Europe pour la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels de 2007 (Lanzarote) a été adopté mardi 2 janvier 2018 par l’assemblée des représentants du peuple lors d’une séance plénière et a obtenu 125 voix.

La Tunisie devient ainsi le seul pays en dehors de l’Europe à avoir signé cette convention ratifiée par 47 pays et visant à lutter contre les abus sexuels et à interdire l’exploitation des enfants en incriminant l’utilisation des nouvelles technologies.

Lors du débat général, la majorité des députés ont signalé l’existence d’un fossé entre ce qu’ils ont qualifié d’arsenal juridique et l’augmentation des risques appelant à lutter contre la délinquance juvénile et à protéger les enfants de l’abandon scolaire.

Les députés ont estimé que la situation du secteur de l’enfance semble sombre surtout que pas moins de 36 mille enfants ont quitté les bancs de l’école durant l’année scolaire 2016 et 70% des enfants de la rue ont adhéré aux réseaux de crime organisé outre les actes de pillage et de vol réalisés par des enfants (5mille crimes) et 1500 crimes sexuels commis par des enfants.

Les députés ont dénoncé l’exploitation économique et sexuelle des enfants appelant à leur garantir tous leurs droits à la santé, à l’enseignement et au loisir.

Rappelons que la députée d’Ennahdha à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Yamina Zoghlami a déclaré hier qu’une proposition portant sur l’introduction de cours d’éducation sexuelle dans les lycées et les écoles a été déposée auprès du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance.

Dans une déclaration accordée à Mosaique fm, Yamina Zoghlami, auteure de cette proposition, a souligné qu’il est important que l’enfant se familiarise avec son corps, dans le but de le protéger.

Commentaires:

Commentez...