« Je dessine, donc j’existe » : Les enfants de Chaambi exposent à Mad’art Carthage

Crédit photo : TAP

Dernier jour pour voir l’exposition « Je dessine, donc j’existe » accueillie par L’espace Cinéma art à Carthage depuis le 16 jusqu’au 26 décembre. Une exposition organisée par l’association « Amal Kasserine pour la solidarité, le développement et le savoir ».

Les artistes de cette exposition de peintures, sont des enfants des régions rurales du gouvernorat de Kasserine. Un projet qui a été mené en collaboration avec l’association « Taalimouna » section Kasserine, rapporte la TAP.

Sous le nom « Un grand rêve sur un beau dessin » ce projet est une alternative culturelle, face à la réalité locale quotidienne difficile : pauvreté, exclusion, terrorisme, abandon scolaire…

50 tableaux ont été sélectionnés parmi les 1500 œuvres réalisées dans 40 ateliers de peinture organisés pour les enfants entre 4 et 12 ans issus des zones rurales de Kasserine dans les régions de Châambi et Salloum.

Crédit photo : TAP

Exposés initialement à Kasserine, ils ornent les murs de Mad’art depuis le 16 décembre. Un pari sur l’apport de la culture et son rôle dans la construction d’une société ouverte et saine.

L’objectif des deux associations étant de trouver les fonds pour créer des clubs culturels dans les écoles des zones rurales, des ateliers de peinture, de cinéma, de jeux éducatifs, de lecture…

Un projet à soutenir afin que les nouvelles de Kasserine ne soient plus uniquement dans la rubrique sécurité, exclusion et terrorisme, mais également culture, ouverture et espoir.

ADD

Commentaires:

Commentez...