Trains « made in China », la SNCFT ouvre une enquête !

La Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) a décidé d’ouvrir une enquête administrative sur la situation des trains chinois possédés par la société et qui ne sont pas en état d’utilisation, rapporte Mosaïque FM.

Cette acquisition remonte à 2013 suite à un contrat signé en 2009 pour l’acquisition de 20 trains chinois. Aujourd’hui 13 d’entre eux se trouvent dans un mauvais état et sont non-fonctionnels.

S’agit-il d’une affaire de corruption ou d’un manque d’entretien, la PDG de la société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT), Sarra Rejeb, avait déclaré, lundi 28 août, qu’il existait un soupçon d’une mauvaise gestion au sein de la SNCFT.

La responsable avait estimé qu’il s’agit bel et bien d’une acquisition non réussie, puisque l’état de ces trains est « médiocre », selon ses dires.

Rappelons-le, c’est en 2012 que la SNCFT avait commencé à recevoir les nouvelles rames fabriquées en Chine. Une opération qui s’inscrivait dans le cadre de l’accord signé, le 30 mars 2009, avec la société chinoise China South Railways (Csr).

L’accord stipule l’acquisition de 20 trains pour le transport des voyageurs sur les lignes (Tunis-Bizerte), (Tunis-Sousse-Sfax-Gabès), (Tunis-Béja-Jendouba-Ghardimaou) et (Tunis-Gaâfour-Kalaa Khasba-Le Kef).

Commentaires:

Commentez...