Aid El Idha : Un Tunisien privé d’alcool dans un hôtel de Hammamet

Tribune | Par Khaled Ferid Ben Soltane – Maitre en Droit Public & International

* Nationalité, Religion & Article 6 de la Constitution Tunisienne

J’ai vécu une situation insolite le jour de l’Aid, vendredi 1er septembre 2017 à l’hôtel El Mouradi Hammamet, 5 étoiles. Le Maître d’hôtel a refusé de me servir un Ricard (alcool fort français) sous prétexte que je suis Tunisien, ce sont les instructions du Ministère de l’Intérieur m’a-t-il indiqué !!!

On ne sert pas d’alcool les jours de fêtes musulmanes aux Tunisiens a t-il précisé !

Je lui ai répondu que le Tunisien n’est pas nécessairement musulman, il est aussi juif, catholique, athée et c’est une atteinte à ma liberté individuelle, qu’il n’est pas écris sur mon front que je suis musulman, que ma carte d’identité nationale ne mentionne pas ma religion contrairement à celle de l’Egyptien.

J’ai même rajouté que l’article 6 de la nouvelle Constitution Tunisienne garantit la liberté de conscience et la liberté du culte. Il m’a répondu qu’il ne reconnaissait pas la constitution Tunisienne mais la Charia (Loi Coranique) !!! Le Maître d’hôtel serait-il un khwangi = frère musulman.

Pour mémoire l’article 6 de la constitution Tunisienne stipule :

« L’État est gardien de la religion. Il garantit la liberté de croyance, de conscience et le libre exercice des cultes ; il est le garant de la neutralité des mosquées et lieux de culte par rapport à toute instrumentalisation partisane.

L’Etat s’engage à diffuser les valeurs de modération et de tolérance, à protéger les sacrés et à interdire d’y porter atteinte, comme il s’engage à interdire les campagnes d’accusation d’apostasie et l’incitation à la haine et à la violence. Il s’engage également à s’y opposer ».

Pis encore, le lendemain, samedi 2 septembre 2017, 2ème jour de l’Aid, j’étais sur l’espace plage de l’hôtel Solari à Yasmine Hammamet, il y avait un bar et j’ai demandé une bière au serveur qui a eu l’amabilité de me servir. Quelques minutes après la police débarquait interdisant au serveur de servir les Tunisiens et cherchait aussi à rencontrer le gérant de l’établissement !!! Je me suis retiré sans dire un mot.

Cependant, une heure après, j’ai déjeuné au Restaurant LA Boullaibaisse à Yasmine Hammamet, à côté de la Marina, un restaurant 3 fourchettes, et là, j’ai consommé de l’alcool à ma guise, ma boisson préférée étant le Ricard français. Moralité : les instructions du Ministère de l’Intérieur ne semblent pas être appliquées de la même manière selon l’hôtel ou le restaurant. Quelle hypocrisie !

Du coup, j’ai décidé de dénoncer cette situation et de me faire baptiser chrétien le cas échéant, avec un certificat de baptême, pour ne plus être emmerdé par quiconque notamment la police.

J’invite aussi Mme Bochra Bel Haj Hamida, présidente de la commission des libertés, d’examiner de toute urgence cette question, sachant que le monopole d’alcool appartient à l’Etat Tunisien qui le vend au consommateur dans un pays dit musulman, encore quelle hypocrisie.

Commentaires: