Qui se souvient de l’école Sitbon ?

Crédit photo : Hatem Bourial

Rue de Rome, à Tunis, l’enseigne est toujours là et annonce en lettres fanées l’existence d’une école. Il faut lever la tête pour voir ce panneau qui est là depuis des décennies.

L’école Sitbon a longtemps constitué un établissement de formation à la comptabilité, la sténographie et la dactylo. Beaucoup de jeunes filles venaient y parfaire leur formation avant de se lancer à la recherche d’un emploi.

Elles étaient nombreuses ces écoles et beaucoup y ont tout appris que ce soit dans le domaine de l’organisation ou dans ceux de la coupe et couture ou encore de la coiffure.

L’école Sitbon est ainsi demeurée une référence et aussi le label d’une époque où les enseignes étaient un reflet de la diversité d’un pays avec ses tailleurs italiens, ses bouchers maltais et tous les autres artisans du cru qu’ils soient juifs ou musulmans.

Passer devant cette école, revoir ce petit panneau de rien du tout, entrer dans l’immeuble et y trouver un second panneau: autant de gestes qui font renaître une époque révolue.

De ce temps là demeurent dans ces mêmes parages la Parisienne et ses gâteaux secs, la fameuse boutique de Simone Puck, les limonadiers d’antan, la synagogue de la rue de la Loire, le cercle de Jo Guez et tant d’autres bribes qui, conjuguées au passé recomposé, font toutes les nostalgies d’une ville…

Commentaires:

Commentez...