La rencontre de Chafik Jarraya avec Abdelhakim Belhaj a accéléré le plan de son arrestation

CP : Reuters

L’arrestation de l’homme d’affaires Chafik Jarraya semble toujours d’actualité. Après les aveux qui lui ont été attribués et l’arrestation de l’ancien chef de l’unité antiterroriste d’El Gorjani et actuel du directeur général de la sûreté touristique, Saber Laajili, plus de détails émergent petit à petit, quant aux véritables raisons derrière ces arrestations.

Selon une source proche du Chef du gouvernement cité par l’agence AFP, Chahed planifiait depuis 4 mois l’arrestation de Chafik Jarraya, sauf que la rencontre de ce dernier avec l’ex-gouverneur militaire de Tripoli Abdelhakim Belhadj, le 18 mai 2017, à Genève.

« Cette affaire touche à la contrebande et à la sécurité nationale, avec de fortes suspicions de trafic d’armes. Nous sommes dans une logique de guerre totale contre la corruption, et ce n’est qu’un début. », a indiqué la même source.

Abdelhakim Belhaj responsable des camps d’entrainement en Libye ?

Au début du mois l’ex-présidente de la commission d’enquête parlementaire sur les réseaux d’envoi des jeunes vers les zones de conflit, Leila Chettaoui, avait indiqué que lors de l’audition de terroristes de retour des zones de conflits, le nom du responsable libyen Abdelhakim Belhaj, ancien opposant à Kadhafi et décrit comme islamiste et ex-djihadiste, avait été cité à plusieurs reprises.

Chettaoui avait déclaré que Belhaj serait responsable des camps d’entrainement en Libye et de l’envoi des terroristes en Syrie, comme l’indiquent les rapports.

I.B.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...