Tunisie : Des députés prêts à renoncer à leur immunité

Plusieurs députés se disent prêts à renoncer à leur immunité en soutien à la lutte contre la corruption et afin d’éliminer toute équivoque après les rumeurs selon lesquelles certains députés auraient été « achetés » par des barons de la corruption et de la contrebande.

Le député Walid Jalled (indépendant), a annoncé, ce vendredi 26 mai 2017, s’être engagé dans une lettre qu’il va adresser au président de l’ARP, à renoncer à son immunité faisant savoir que tout député ou responsable politique ou président de parti soupçonné de corruption doit se présenter devant la justice sans immunité.

Il a également déclaré sur les ondes de Shems FM qu’il s’engage à voter en faveur de la levée d’immunité de chaque député impliqué dans des affaires de corruption.

Idem pour le député Slah Bargaoui (Machrou Tounes) qui a choisi la même démarche en adressant une lettre ouverte au Chef du Gouvernement Youssef Chahed et dans laquelle il annonce qu’il est prêt à abandonner définitivement son immunité parlementaire. Le député a assuré qu’il votera pour toutes les demandes de levée d’immunité à l’ARP.

Tout comme les députés du bloc Al Horra, qui ont, eux aussi, annoncé, en soutien à la campagne de lutte contre la corruption lancée par le Chef du gouvernement, être prêts à renoncer à leur immunit, selon le député Souhail Alouani.

Rappelons que suite à la série d’arrestations visant hommes d’affaires et contrebandiers depuis mercredi 23 mai, Lazhar Akremi, dirigeant au sein du clan dissident de Nidaa Tounes, a révélé sur Attessia TV que l’homme d’affaires Chafik Jarraya avait acheté entre 25 et 28 députés au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

AB

Commentaires:

Commentez...