En 1807, Chateaubriand visite Tunis et Carthage

Chateaubriand

C’est le 18 janvier 1807 que Chateaubriand, l’un des plus grands écrivains français du dix-neuvième siècle, arrive en Tunisie.

C’est Carthage qu’il veut visiter et dont il cherche à retrouver l’écho de la splendeur passée. C’est d’ailleurs ce voyage de Chateaubriand qui va remettre la métropole du sud de la Méditerranée au goût du jour.

Les notes de voyage de Chateaubriand paraîtront en 1811 dans un ouvrage intitulé « Itinéraire de Paris à Jérusalem ».

Pour redécouvrir cet ouvrage et remonter la trace de Chateaubriand, nous avons choisi un extrait qui décrit son arrivée en Tunisie. Voici ce bref extrait:

« Tunis conserve à peu près son nom antique. Les Grecs et les Latins l’appelaient Tunes et Diodore lui donne l’épithète La Blanche parce qu’elle est bâtie sur une colline crayeuse. Elle est à presque douze miles des ruines de Carthage, et presque au bord d’un lac dont l’eau est salée. Ce lac communique avec la mer, au moyen d’un canal appelé La Goulette, et ce canal est défendu par un fort (…)

Des bords du lac pour arriver à Tunis il faut traverser un terrain qui sert de promenade aux Francs. La ville est murée; elle peut avoir une lieue de tour en y comprenant le faubourg extérieur, Bled-el-Had-rah.

Les maisons sont basses, les rues étroites, les boutiques pauvres, les mosquées chétives. A l’ouest et au nord, on aperçoit la mer, le port de La Goulette et les ruines de Carthage ».

Chateaubriand investira ensuite les ruines de Carthage et écrira des pages inoubliables sur le destin des nations. Ce voyage en Tunisie ouvrira la voie à Flaubert, Dumas, Maupassant et bien d’autres artistes et écrivains…

Commentaires:

Commentez...