Architectes en colère : L’Ordre rappelé à l’ordre

architectes
Les architectes manifestent | 08 février 2017 | Crédit photo : Mejda Ben Hussein pour Webdo

En Tunisie, ils sont 4900 architectes dont la profession est régie par des textes de loi qui datent de 1974, une époque où cette corporation ne comptait qu’un nombre limité d’opérateurs.

Cette situation fait sourire un jeune architecte qui affirme : « La loi qui nous régit est plus âgée que les deux-tiers des architectes! »

Exacerbée par des incidents récents – deux architectes ont été traduits devant un conseil de discipline pour un statut facebook -, cette situation entraîne de nombreuses tensions.

Ainsi, plusieurs architectes ont exprimé leur ras-le-bol en organisant hier un sit-in devant les locaux de l’Ordre réclamant une assemblée générale extraordinaire pour réviser le règlement intérieur de l’Ordre resté figé depuis 1985 et indexé sur la loi de 1974 elle-même considérée caduque.

De fait, depuis vingt ans, plusieurs tentatives de réviser cette loi ont vu le jour sans qu’aucun changement ne suive.

C’est sous la bannière de la Confédération générale du Travail de Tunisie (CGTT) que le rassemblement d’hier a eu lieu déplorant la détérioration du paysage urbain et la marginalisation des jeunes architectes.

Les manifestants demandaient plus de transparence dans le fonctionnement de l’ordre, une meilleure représentativité, plus de décentralisation et une meilleure protection d’un corps « régi par des lois accablantes et un conseil de l’ordre sans représentativité » selon l’un des manifestants.

Se qualifiant d’architectes en colère, ces jeunes professionnels entendent mener leur mobilisation jusqu’au bout et préparent déjà d’autres actions.

Commentaires:

Commentez...