Ambassade de France : « La sécurité des Français est assurée par les autorités tunisiennes »

Devant l’ambassade de France à Tunis, un important dispositif de sécurité – photo archive (AFP)

C’est au tour de l’ambassade de France à Tunis de s’exprimer au sujet de la polémique suscitée par les déclarations d’Olivier Poivre d’Arvor, nouvel ambassadeur français en Tunisie.

« Interrogé le 30 août sur RTL par un journaliste français sur le climat sécuritaire qui pèse sur la Tunisie comme sur la France, Olivier Poivre d’Arvor a rappelé l’une des missions principales qui incombe aux ambassades et au consulats à l’étranger, à savoir le souci permanent de la sécurité des ressortissants inscrits au Registre des Français.

En Tunisie, leur sécurité est garantie et assurée au quotidien par les autorités tunisiennes, avec lesquelles le dialogue est constant et la coopération excellente », a tenu à préciser le soir d’hier jeudi 15 septembre 2016 l’ambassade de France, qui a été contactée par l’Agence TAP.

La Tunisie est une exception…

L’Ambassade a ajouté qu’ »au cours de la même interview, Olivier Poivre d’Arvor a évidemment mis l’accent sur les autres axes qui orienteront son action, conformément aux instructions du Président de la République et aux priorités établies en concertation avec les autorités tunisiennes ».

Selon l’Ambassade de France, Olivier Poivre d’Arvor a « notamment mentionné le soutien à la consolidation de la démocratie en Tunisie, le partenariat économique et l’aide au développement, la coopération culturelle ou encore en matière d’éducation. C’est l’ampleur et la diversité de la coopération franco-tunisienne qui rendent la relation exceptionnelle, selon le terme employé par Olivier Poivre d’Arvor lui-même, et qui fait de la France le premier partenaire de la Tunisie ».

Rappelons-le, Poivre d’Arvor, avait déclaré sur RTL, que sa mission principale étant d’assurer la sécurité des Français dans un pays fournisseur de djihadiste.

Pour sa part, l’ambassadeur sortant François Gouyette, avait indiqué que l’expérience de la transition démocratique a réussi et est une exception dans le monde arabe. Il reste, selon lui, à transformer l’essai aux plans économique et social.

KJ

Commentaires:

Commentez...