Tunisie : Un an de prison pour harcèlement d’une femme dans un lieu public

VOIX EXPRESS - HARCELEMENT DE RUE

Mot, geste ou acte à connotation sexuelle.. tout harcèlement à l’égard des femmes dans les lieux publics en Tunisie stipulent un an de prison.

Les actes d’inceste, de harcèlement sexuel d’une femme dans un lieu public, d’exploitation d’enfants et de discrimination entre les deux sexes en matière de rémunération ont été finalement criminalisés en Tunisie.

Une copie du projet de loi adopté par un conseil des ministres le 13 juillet 2016, que la TAP a eu, indique que la discrimination et l’inégalité entre les deux sexes en matière de rémunération seront également sévèrement punies, selon l’article numéro 17 avec une amende de deux mille dinars.

Ce projet de loi annule plusieurs anciens articles notamment ceux permettant à l’assaillant de se marier avec la victime.

Le projet de loi organique relatif à la lutte contre la violence à l’égard de la femme est composé de 43 articles répartis sur 5 chapitres et vise à mettre en place les mesures permettant de lutter contre toutes les formes de violence basée sur le genre social pour garantir à la femme le respect de sa dignité et assurer l’égalité entre les deux sexes à travers une approche globale basée sur la lutte contre ses différentes formes, la prévoyance, la poursuite en justice des agresseurs et la protection des victimes, indique la TAP.

Commentaires: