Affaire de l’agent de Poste : Les magistrats dénoncent une pression, la Poste tient à sa grève

magistrats2

La colère des agents de la Poste tunisienne ne s’est pas encore éteinte. Une grève générale de trois jours a été décidée par le comité directeur du syndicat des agents de la Poste, hier dimanche 19 juin 2016.

Les protestations se poursuivent à cause l’intransigeance de l’autorité judiciaire, selon le secrétaire général du syndicat de la Poste Habib Mizouri.

Dans un communiqué rendu public, l’instance provisoire de l’ordre judiciaire a appelé les magistrats à ne pas céder aux pressions illégitimes qui visent à déstabiliser leur indépendance.

Le ministre de la justice a également été appelé au « respect du principe de la séparation des pouvoirs et l’indépendance du magistrat », rapporte Mosaique fm.

« Seules les instances judiciaires peuvent modifier les verdicts, les accords politiques n’en ont rien à voir », indique le communiqué.

De son côté, l’avocat de l’agent de poste en détention a indiqué, dans une déclaration accordée à Shems fm qu’il n’y a aucune raison valable à l’emprisonnement de son client. Selon lui, il s’agit d’un abus de pouvoir de la part l’adjoint du procureur de la République.

A rappeler que l’agent de poste en question a été arrêté suite à son refus de donner la correspondance du tribunal à un agent sans accréditations.

Lire aussi :

Commentaires: