Paralysie des phosphates, mosquées hors de contrôle : Essid a enfin rugi !

Habib Essid 2Marqué par d’innombrables sit-in et protestations, le secteur des phosphates a enregistré, depuis 2010, un manque à gagner de près de 5 mille millions de dinars (MD).

Ça s’explique ! La production de phosphate a régressé de près de 60%, atteignant en 2015 seulement 3,2 millions de tonnes contre 7,3 millions de tonnes au cours de 2010.

Pourquoi n’a-t-on pas réagi tout au long de ces cinq dernières années ?

Au cours d’un atelier tenu récemment à Gabes et organisé par le Groupe chimique tunisien (GCT) et la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), les participants ont appelé à la criminalisation du blocage du travail dans les sites d’extraction des richesses.

Essid a enfin rugi

Hier mercredi 23 mars, le porte-parole officiel du gouvernement Khaled Chaouket, a rapporté les décisions de Habib Essid, chef du Gouvernement, prises en marge du Conseil ministériel.

L’Etat ne tolérera plus les protestations qui paralysent la productivité, et particulièrement la production des phosphates, a mis en gare, Essid.

Concernant les mosquées échappant au contrôle de l’Etat, Habib Essid, a appelé «en cas de non-respect de la loi, à user de tous les moyens juridiques disponibles pour l’imposer».

KJ

Commentaires: