Il continue de pleuvoir des récompenses sur la Tunisie

yasmine-Attia1A l’occasion de la journée mondiale contre la peine de mort, le 9 octobre 2015, une Tunisienne a été primée pour un concours d’éloquence à destination des jeunes avocats francophones, par l’association « Ensemble contre la peine de mort. »

Yasmine Attia est une avocate inscrite au barreau de Tunis. Elle enseigne aussi les Droits de l’Homme aux étudiants de Sciences politiques à l’université de Tunis. Ce concours consiste à faire une plaidoirie pour défendre un cas réel de condamnation à mort.

Yasmine Attia a remporté le prix en racontant l’histoire de Maher Manaï, qui attend dans le couloir de la mort depuis 2004.

Rappel des faits: Maher Manaï est accusé d’un meurtre commis dans son voisinage. sous la torture, il signe des aveux. En décembre 2004, il est condamné à mort. En 2012, un codétenu avoue à ses camarades qu’il est le meurtrier. Il le confirmera à la police. Mais il ne se passe rien. Pas de réouverture de l’enquête. Maher est toujours en prison. Sa peine a été commuée en peine de réclusion à perpétuité mais il n’a aucune chance d’être libéré avant 2023.

Yasmine Attia est une habituée des récompenses, puisque l’année dernière, elle avait déjà reçu le premier Prix du jury lors d’un concours pour sa plaidoirie contre  « le djihad Nikah ».

S.B

Commentaires:

Commentez...