Et rebelote ! : Encore quatre jours de congé et un pont…

glanderAprès les vacances de l’Aid el Idha, un nouveau cycle de jours fériés et d’autres chômés devrait s’ouvrir dans une semaine et continuer à grignoter voire engloutir la maigre productivité d’une Tunisie nonchalante.

En effet, selon le calendrier, le 1er jour du mois de Moharram, marquant le Nouvel An hégirien, devrait intervenir le mercredi 14 octobre. Ce jour de Ras el Am el Hejri est naturellement férié.

Quatre jours de récré et un pont

Le lendemain, ce sera le 15 octobre et la Fête de l’Evacuation, un autre jour férié et désormais chômé. Et de deux ! diront fonctionnaires et employés, ravis de l’aubaine.

Ce n’est pas fini ! En effet, le samedi et le dimanche sont naturellement non ouvrables. Ce qui porte la récré à quatre jours !

Qui dit mieux? Cinq ! répondit l’écho car ce pauvre vendredi 16 octobre aura quasi mécaniquement un destin de pont entre les deux fériés et le weekend. Dès lors, à chacun sa combine pour sécher le boulot ou être présent mais avec la tête ailleurs et un horaire « aménagé ».

Gare au croissant !

Oyez bonnes gens ! Nous allons vers cinq jours de désordre et de non-travail… Comment dès lors jeter la pierre aux grévistes si tout le monde se la coule douce au boulot ?

Mais attention ! Aux dernières nouvelles, on plancherait pour ne faire apparaitre le fameux croissant de Moharram que la nuit du 14 octobre, ce qui économiserait un jour férié…

Un pays qui glande…

Rien à dire, la Tunisie est bel et bien engluée dans la paresse. Notre pays glande à n’en plus pouvoir, tire au flanc comme pas possible. Mais que voulez-vous, un jour férié est toujours le bienvenu, deux jours fériés ça va et à trois, quatre ou cinq bonjour les dégâts !

H.B.

Commentaires:

Commentez...