Tunisie : Condamné à un an de prison pour avoir aimé quelqu’un du même sexe

homosexualitéAujourd’hui, un jeune Tunisien de 22 ans a été condamné à un an de prison. Son crime? Avoir aimé un homme.

Au début du mois, il avait été arrêté à Hammam Sousse pour « suspicion » d’homosexualité. Le 11 septembre, il passe devant le procureur. Son jugement dépend du résultat d’un test.  Ce test prouvera s’il y a eu sodomie ou pas et conclura donc en « toute logique » à l’homosexualité.

Le jeune homme a du présenter son intimité à un légiste et les résultats n’ont pas du plaire au juge qui l’a condamné aujourd’hui pour homosexualité, conformément au magnifique article 230 de la plus magnifique constitution de la planète garantissant le respect des libertés individuelles et de la vie privée (fin de la blague).

Aucune disposition de la législation, aucun texte de loi n’autorisent ce genre de test et pourtant, les juges tunisiens le jugent recevable et basent leur décision la-dessus.

Selon le Huffington Post, Sofiène Shili, porte-parole du ministère de la Justice, n’a pas voulu se prononcer sur la légalité de telles pratiques.

Les droits de l’homme ont un bel avenir en Tunisie. On devrait partager la présidence du conseil de l’ONU avec l’Arabie Saoudite.

Sonia Bahi

Commentaires:

Commentez...