Kairouan : Le violeur de sa fille de 14 ans libéré, le père tente de s’immoler !

Fille violée | Photo d'illustration
Fille violée | Photo d’illustration

Encore une affaire de viol qui aurait pu coûter la vie à un père de famille : cette fois-ci le drame a été évité de justesse dans la localité de Sidi Amor Bouhadjila dans le gouvernorat de Kairouan où un père de famille, Chokri Aissaoui, a tenté de s’immoler par le feu après la libération du violeur de sa fille.

Les faits remontent à 2014 lorsqu’un individu de 23 ans, habitant à environ trois kilomètres de sa victime, l’a violée avant de récidiver en juin dernier.

Selon le père de la victime, sa fille, Chahinez, n’est âgée que de 14 ans et demi, et elle a dans un premier temps eu peur de dévoiler l’agression dont elle avait été victime. Le violeur, Fedi Ben Salah Chrigui, avait pris la fuite durant quatre mois avant d’être capturé par la police judiciaire de Kairouan.

Chokri Aissaoui, a porté plainte au poste de police de Bouhadjila, déclarant que le président du poste a demandé de l’argent pour que cette affaire soit déposée au tribunal de Kairouan.

[quote_box_center]Le violeur est venu chez moi me proposant 20.000 dinars pour me persuader de retirer ma plainte, je ne vends pas ma pudeur contre de l’argent. Le procureur de la République a reçu 10.000 dinars pour que le violeur ne soit pas jugé et que le crime qu’il a commis a été classé en tant qu’un simple délit. Lors de l’enquête ils ont changé l’age de ma fille de 14 ans et demi à 18 ans et demi, et le violeur a assisté à l’audience en état de liberté mais ils l’ont fait comparaître avec d’autres individus qui étaient en état d’arrestation pour faire diversion. Ma fille fugue désormais la maison et le violeur est en train de préparer ses papiers pour quitter le pays vers l’Arabie Saoudite où il a de la famille.[/quote_box_center]

Le père, qui a tenté de s’immoler par le feu devant le tribunal de Kairouan suite à cette affaire et a échappé à la mort, nous a déclaré son intention de poursuivre le violeur jusqu’à ce que justice soit rendue même s’il se sent lésé par la corruption dont font preuve les instances sécuritaires du pays.

Commentaires:

Commentez...