#Tunisia_Rises : À quoi sert la nouvelle campagne du gouvernement sur les grands projets publics ?

11828805_1145700858777675_2011532017621785367_n

Le ministère de l’Investissement et de la Coopération internationale a lancé ce lundi 10 août 2015 sur les réseaux sociaux, une campagne de communication sur les grands projets publics intitulée #Tunisia_Rises.

« Découvrez 19 des plus grands projets publics proposés par le gouvernement pour 2015 », annonce la page Facebook du ministère, qui invite les internautes « à partager et à lancer un débat constructif autour du sujet ».

L’on apprend ainsi qu’il est prévu de « moderniser l’infrastructure routière » pour un coût de 615 millions de dinars, de « développer l’infrastructure de l’Internet haut débit » (200 millions de dinars), ou encore de « réaménager le tronc commun du réseau du métro à Tunis » (150 millions de dinars).

Des projets qui ont pour la plupart déjà été annoncés en septembre 2014, lors de la conférence « Investir en Tunisie, Start-Up Democracy »,  qui avait réuni à Tunis des représentants de plus de 30 pays et de nombreuses institutions internationales et financières.

Aucune information sur les critères de sélection de ces projets ou leurs modalités de financement

Or, le ministère se contente aujourd’hui de publier la liste des 19 projets en question et de leur coût global, sans donner aucune information sur les critères de sélection de ces projets, ni leurs modalités de financement.

Ce que n’a pas manqué de faire remarquer l’Observatoire tunisien de l’économie, pour qui « publier une liste de projets ne permet pas de lancer un débat ».

Au service communication du ministère de l’Investissement et de la Coopération internationale, que nous avons appelé ce matin, on nous explique qu’il s’agit de projets « programmés dans le cadre du prochain plan de développement quinquennal » (2016-2020), et qu’ils seront « financés par des partenariats publics-privés ».

Le plan quinquennal 2016-2020 n’est pourtant pas définitivement fixé, le ministre de l’Investissement Yassine Brahim ayant annoncé le début de sa phase d’élaboration il y a quelques jours seulement, le 31 juillet.

Quant à la loi sur les partenariats public-privé, elle n’a pas encore été adoptée par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP). Discutée au sein de la commission des finances de l’ARP, elle a été renvoyée au gouvernement pour amendement le 28 juillet dernier.

En attendant, le ministère de l’Investissement nous assure qu’il publiera bientôt « plus de détails sur les 19 grands projets » et que « les commentaires des internautes seront pris en compte ».

Commentaires:

Commentez...