Walid Klib, dirigeant de Fajr Libya « libéré » par la Cour d’appel de Tunis

walid klib
Walid Klib, un des dirigeants de Fajr Libya, arrêté le 18 mai dernier en Tunisie va être extradé vers la Libye après que plusieurs miliciens aient enlevés (puis libérés) respectivement 254 et 10 tunisiens.

La Cour d’appel de Tunis a approuvé l’extradition de Walid Klib, un des dirigeants de Fajr Libya vers la Libye. Celui-ci, arrêté à l’aéroport de Tunis-Carthage le 18 mai dernier, pour une affaire de terrorisme, était alors détenu à la prison Mornaguia.

Cette incarcération serait la cause de l’enlèvement de 254 tunisiens en mai dernier, puis de 10 tunisiens au consulat de Tunisie à Tripoli. Ces derniers ont été libérés dans la nuit de mercredi 17 à jeudi 18 juin et vont bien.

[quote_box_right]Depuis la chute du régime de Kadhafi, en 2011, deux gouvernements se disputent le contrôle du pays. L’un, reconnu par la communauté internationale, installé à Tobrouk, dirige l’est du pays tandis que l’autre, (Fajr Libya), reconnu par la Tunisie, contrôle Tripoli.[/quote_box_right]

Un premier refus le 11 juin

Le 11 juin dernier, la Cour d’appel de Tunis avait rejeté la demande de libération de Walid Klib et le lendemain, dix tunisiens du consulat de Tunisie à tripoli étaient enlevés par des miliciens de Fajr Libya. 

Même scénario ce mercredi 17 juin, le verdict sur la nouvelle demande de libération de Walid Klib était rendu à la Cour d’appel de Tunis et dans la nuit du 17 au 18 juin, les dix consulaires tunisiens étaient libérés.

Son extradition s’est faite selon l’article 23 de l’accord signé entre la Tunisie et la Libye.

Elodie Potente

Commentaires:

Commentez...