Tunisie : Il y a deux ans Khaoula Rchidi défendait le drapeau tunisien contre le « drapeau noir »

TRIBUNE | Amina Bettaieb

J’ai réalisé ce tableau pour que vous n’oubliez pas un certain 7 mars 2012. En effet c’est un jour qui doit rester gravé dans la mémoire des Tunisiens .

Ce jour-là le drapeau sacré de la Tunisie fut remplacé par le drapeau noir des extrémistes religieux sous le regard tétanisé d une foule d étudiants, il a fallu qu’un petit bout de femme grimpe le mur et affronte ce barbu pour défendre le drapeau tunisien !
Saluons encore une fois le courage de Khaoula Rchidi et n’oublions pas que c’est grâce aux hommes et aux femmes morts pour le drapeau que les Tunisiens peuvent aujourd’hui manifester librement.

Amina bettaieb


L’affaire du drapeau noir a fait couler beaucoup d’encre en Tunisie. Il y a deux ans jour pour jour, le 7 mars 2012, un jeune homme, Yacine Bdiri avait retiré l’étendard national pour le remplacer par le drapeau noir sur le toit du bâtiment de  la faculté des lettres des arts et des humanités de la Manouba.

Khaoula Rchidi, une étudiante, qui s’est fait connaitre par son courage en empêchant Yassine Bdiri d’enlever le drapeau national, est devenue une héroïne.

Le 12 mars 2012, Mlle Rchidi a été conviée au Palais de Carthage, pour son geste héroïque. Elle a été décorée par l’ancien président de de la République, Moncef Marzouki.

Ce drapeau noir, appelé « Rayat Al Oqab », en référence à l’aigle, est lié historiquement aux conquêtes islamiques, depuis l’ère des Abbassides au VIIIème siècle. Aujourd’hui, il est l’étendard des groupes terroristes comme Al Qaida, Ansar Charia et Daech mais aussi du mouvement islamiste Ettahrir qui revendique la charia comme seule loi.

 

 

Commentaires: