Un des leaders présumés d’Al-Qaïda, le Libyen Abu Anas Al-Libi, meurt aux Etats-Unis

abu anas al-libi image fbi
Abu Anas Al-Libi (photo du FBI).

 

Abu Anas Al-Libi est mort hier, dans la soirée du vendredi 2 janvier, dans un hôpital de New York, suites à des complications après une opération chirurgicale du foie, ont annoncé son épouse et son avocat à l’agence Associated Press.

Accusé d’être l’un des leaders d’Al-Qaida, l’homme avait été arrêté à Tripoli lors d’un raid des forces américaines en Libye en octobre 2013. Le FBI avait promis 5 millions de dollars de récompense pour sa capture.

Il avait plaidé non coupable

Abu Anas Al-Libi, qui était âgé de 50 ans, était emprisonné en attente de son procès. Il avait plaidé non coupable.

« J’accuse le gouvernement américain d’avoir kidnappé, maltraité et tué un homme innocent. Il n’a rien fait », a déclaré à AP son épouse, Um Abdullah.

« Malgré les soins prodigués à l’hôpital, son état s’est rapidement détérioré et il est décédé », a indiqué le procureur de Manhattan Preet Bharara.

Suspecté de participer aux décisions concernant les opérations terroristes

Abu Anas Al-Libi, connu également sous le nom de Nazih Abdul-Hamed al-Ruqai, était accusé de siéger à un conseil consultatif d’Al-Qaida qui discutait et approuvait les opérations terroristes.

Il était soupçonné d’être un spécialiste de l’informatique au sein de l’organisation.

Commentaires: